Facebook , ce pays aux drôles d’habitants

Facebook , ce pays aux drôles d’habitants

Il parait que Facebook , avec son 1,8 milliard d’utilisateurs, serait virtuellement le 1er pays le plus peuplé du monde.

Drôle de pays, et surtout, drôles d’habitants.

Je ne sais pas à quoi ressemble votre page, votre fil d’actualité, et si vous êtes du genre à accumuler les contacts ou si au contraire vous êtes super sélectifs et n’avez que tata Michelle, votre amie d’enfance et 3 collègues du bureau, mais vous reconnaitrez sûrement les profils types qui me font marrer quand je traine sur Facebook.

1. La maniaco – alcoolo

C’est cette fille qui, dès qu’elle a un coup dans le nez, vous poste 8 selfies – ratés – d’elle et ses copines en soirée, le plus souvent avec des enfilades de hashtags, ou de private jokes que seul son esprit enivré comprend.

La plupart du temps elle se réveillera le lendemain, vaseuse, et ira passer un grand coup de balai dans ce déballage à base de mascara qui coule, œil torve, et photos trop sombres qu’elle a balancées la veille.

2. Le raciste qui s’ignore ( ou pas )

Bah oui, désolée, j’aurais préféré être un peu démago, mais je n’ai pas trouvé d’autre terme.

Vous en avez sûrement un dans vos contacts. Ce garçon – que vous avez connu au lycée – était déjà un peu limite dans ses interventions en éducation civique.

C’est celui qui « partage » à tous bouts de champ des articles plus ou moins fondés, voire carrément mensongers et aux titres racoleurs, genre : « un migrant hébergé par une vieille dame la trucide et lui mange les yeux pendant son sommeil ».

Il like tous les posts du Front National et, grâce à la tribune que lui fournit internet, est particulièrement déchaîné en période d’attentats.

3. La maman relou

Mon Dieu qu’elles sont nombreuses !

Ça a commencé avec le test de grossesse positif, nappe de la cuisine et goutte de pipi en arrière plan, puis on a eu droit aux échographies, aux photos sur le pot, au parc, au zoo, la rentrée des classes, les tresses africaines, le gala de danse. (Ça, c’est le pire, parce qu’elle nous colle la vidéo avec).

Le vrai problème avec ces mamans là, ce n’est pas de nous montrer leurs bambins, mais c’est cette sordide sensation qu’elles  pensent, respirent, parlent et vivent UNIQUEMENT pour ça.

4. Le Colombo du dimanche

Ah celui là, c’est peut être mon préféré.

C’est ce gars que tu connais vaguement, que tu rencontres dans la rue et qui te déballe chaque détail de ta vie (et de celle des autres ) comme un fan hystérique.

« Alors, c’était bien le Macumba samedi soir ? J’ai vu que Mélanie a refait ses mèches ? » ou  » T’as vu que Jérôme a changé son statut de relation amoureuse ? il a mis c’est compliqué! Avec sa nana qui a posté des photos d’elle et Cédric, je veux bien croire que c’est compliqué. »

Très satisfait, il balance, il crache son venin, il sait tout sur tout le monde alors que tu avais à peine remarqué qu’il avait un profil facebook, tant il en semble absent et ne se mouille jamais à publier quoi que ce soit. Une sorte de petit espion 2.0 quoi.

5. La néo-célibataire

Elle a plus de 35 ans et est en procédure de divorce, ou du moins en post rupture d’une relation longue.

Passés les premiers temps de déprime où elle nous a abreuvé de citations pseudo philosophiques et clichées, genre « N’oublie jamais qui était présent lorsque personne d’autre ne l’était » et autres gaités du genre, elle est maintenant en phase 2, à savoir Le Retour de la Bonnasse (chroniques d’une célib désespérée).

Et vas y que je change ma photo de profil ( poitrine en avant ) tous les 2 jours, et vas y que je fais des allusions peu délicates à 50 shades of Grey, et vas y que je partage des diaporamas de pompiers sous la douche…

6. Ceux qui rêvent leur vie

Pas vraiment mythos, mais pas vraiment honnêtes, si je n’y prends pas garde, ceux là peuvent me filer des complexes.

Si c’est une fille, elle est toujours canon en photo, jongle entre ses gamins magnifiques, un boulot sympa et des weekends à l’étranger entre copines.

Son mec ( qu’elle appelle niaisement « ma vie » ), forcément beau gosse, te balance sur le fil d’actualité ses parcours et statistiques de running en pleine tête tous les dimanches matins, pendant que tu es chez toi comme une loque, en pyjama, pas douchée alors qu’il est 11h30 ( un dimanche de base quoi.)

Bref, ils semblent parfaits et leur vie te fait rêver.

Sauf que comme toi, ils se disputent dans la cuisine, font de l’herpès ou ont un patron qui les déteste. Comme toi, ils sont à découvert en fin de mois. Ils pratiquent la communication sélective, filtrent toute publication qui les concerne, et reprennent 20 fois la pose sur leurs photos pour bien te prouver qu’ils ont une vie géniale.

Pas génial.

Après analyse et introspection je suis, pour ma part, un doux mélange de 1, 3 et 6.

Et vous ?

Cet article dépeint volontairement une réalité caricaturée. Toute ressemblance avec des lieux, animaux ou personnes ayant réellement existé serait totalement pas fortuite.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 🙂

4 comments

  • Mais j’adoooooore ta façon de raconter, d’écrire. Gros bisous à tous les 4, j’espère que tout se passe bien dans votre nouvelle vie 🙂

    Reply
  • Ulysse m’avait parlé de tes études de journalisme…. je peux te lire maintenant ! 😜
    J’ai bcp aimé , toute est vrai !! Et dans chaque thème , je vois un de mes contacts 😂 Et je me retrouve bien sûr aussi … 😉
    C’est très amusant
    J’espère que tout ce passe bien dans votre nouvelle vie.
    Des gros bisous à vs 4

    Reply
    • Bonjour, merci pour ton commentaire! Tu as de la chance si tu ne te retrouves que dans une description, moi sur ce coup là je multiplie les caricatures 🙂

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *